La CNIL espagnole a infligé une amende de 250 000 € à la Liga, la ligue de football locale. En cause, une utilisation illicite de l’application officielle du championnat. Alors que ses utilisateurs s’en servent habituellement pour consulter les résultats ou le calendrier des rencontres, l’organisme sportif s’en servait pour écouter et géolocaliser les fans et ainsi repérer les bars diffusant les matchs sans autorisation.

Le dernier scandale entachant le football ne concerne pas les dérapages d’un joueur ou des magouilles entre clubs. Cette fois, c’est une application mobile qui est en cause, et pas n’importe laquelle : celle éditée directement par la ligue professionnelle espagnole, LaLiga. L’organisme sportif fait face à une amende de 250 000 € infligée par l’AEPD, la CNIL ibérique. La sanction a été décidée cette semaine en raison de la violation des clauses de consentement du RGPD. LaLiga a introduit l’an dernier une fonctionnalité dans la version Android de l’application (téléchargée plus de 10 millions de fois), qui active le micro et le GPS du smartphone les soirs de matchs. Un moyen d’identifier les bars ou restaurants qui diffusent les matchs de championnat sans payer d’abonnement spécifique, et ainsi lutter contre le piratage.

Selon l’AEPD, bien que l’app demande bel et bien à l’utilisateur l’accès au micro et au GPS, la ligue n’explique pas concrètement la nature et la finalité de cette requête. Une accusation rejetée en bloc par l’instance footballistique, qui a affiché son intention de faire appel, arguant que la CNIL espagnole « n’a pas fait les efforts nécessaires pour comprendre le fonctionnement de cette technologie ». Pour sa défense, l’instance du championnat a également publié un communiqué visant à expliciter le fonctionnement du programme : « La technique utilisée est conçue pour générer une empreinte sonore spécifique contenant 0,75 % d’information, les 99,25 % restants étant éliminés. Il est donc techniquement impossible d’interpréter la voix ou les conversations humaines. » Malgré tout, la fonctionnalité d’écoute sera désactivée au 30 juin, c’est-à-dire à la fin du championnat.

SOURCE